En cuisine avec Jean Sulpice et Charlotte

J’aime cuisiner, j’ai toujours aimé manger, j’aime en parler et partager. C’est un fait établi depuis fort longtemps ! Parmi les agréments d’avoir un blog qui parle de cuisine, il en existe un vraiment très agréable : celui de rencontrer des personnes qui maitrisent cet art à la perfection. Lorsque l’on m’a proposé un atelier avec ma fille Charlotte et le Chef Jean Sulpice, j’ai immédiatement répondu par la présente, trop heureuse de cette opportunité. Cet évènement était organisé par la marque de riz Uncle Ben’s (vous savez « celui qui ne colle jamais » !) qui va lancer en août prochain le programme Ben’s beginners. Le parrain en sera justement Jean Sulpice. J’ai beaucoup apprécié cette rencontre avec ce Chef étoilé. Il nous a expliqué très simplement sa vision de la transmission du savoir-faire culinaire, lui qui est enfant de restaurateur..

En cuisine avec Jean Sulpice et Charlotte

Convaincu que l’on peut manger bien, à prix très raisonnable, il nous a ainsi raconté que lorsque son fils est entré à la crèche il y a quelques années, il s’est enquis – évidemment ! – de la nourriture proposée aux enfants. Sa surprise fut assez grande à l’énoncé des menus, peu équilibrés, et il demanda si la charge de nourrir les enfants pouvait lui être confiée. C’est ainsi que depuis lors, il prépare les menus destinés aux jeunes enfants, même si son fils ne va plus à la crèche. Passionné, impliqué, il l’est assurément !

Le chef étoilé Jean Sulpice

Lorsque j’ai démarré ce blog et rédigé la page « inspirations« , j’y parlais de transmission, de passage d’une génération à l’autre des recettes que l’on a aimé, que l’on a cuisiné à de nombreuses reprises et qui sont notre patrimoine gustatif, notre « madeleine de Proust » à nous.
Et justement, dans les cuisines de notre enfance, on trouvait déjà dans les placards cette marque de riz. La proximité évidente des consommateurs avec une marque accessible remplit donc parfaitement son office de passage de témoin. Le riz est un aliment de base et même si les féculents sont parfois décriés et même finalement sous consommés, ils sont également très abordables en termes de prix.
D’ailleurs, parlons statistiques : savez-vous que 30% des enfants ne savent pas reconnaître un poireau ou une courgette, 50% un artichaut et 90% une betterave… Ça peut paraitre incroyable mais dans un contexte familial où l’on ne fait pas de courses au marché, où l’on ne mange peut-être pas de légumes en dehors des pommes de terre et des tomates, cela n’est pas si surprenant. Tout le monde n’a pas été élevé au milieu des champs de choux-fleurs et d’artichauts, comme moi !

Atelier Uncle Ben

On sait depuis longtemps que le plaisir de manger et de bien manger s’acquiert tôt.
Pour moi, il est également impensable de ne pas partager nos repas en famille. Nos horaires nous le permettent – ou en tout cas on s’accorde, lorsqu’il s’agit d’attendre celui qui rentre le plus tard – mais l’idée que chacun se serve dans le frigo et compose chaque jour son repas sans jamais le partager avec les autres ne me rejoint pas… Bien sûr, certains jours, ce n’est quand même pas possible et ce n’est pas si grave, puisque ce n’est pas la règle.
A la maison, nous faisons participer nos grands enfants à l’élaboration des repas, principalement le week-end. Les burgers sont faits maison, du pain à la garniture qui peut-être végétarienne ou pas, les frites sont découpées dans des pommes de terre ou des patates douces, etc. On cuisine très varié, nos plats viennent de tous les horizons et on adore ça ! Un des rares points de désaccords entre Monsieur Turbigo et moi est qu’il aimerait confier le soin de faire le repas, aux enfants les soirs de semaine, chacun son tour, car cela était son schéma familial à l’adolescence. Mais la « mama » en moi n’arrive pas à s’y résoudre. J’aime bien cuisiner pour ma famille, ça me détend et me réjouit de les régaler (même si paradoxalement, certains jours, je passerai bien la main mais c’est assez rare!).

Charlotte atelier Uncle Bens

Pour revenir à nos moutons, les équipes de « Ben’s beginners » ont décidé de sensibiliser les familles à l’importance de la transmission culinaire et de réunir petits et grands autour de plats familiaux équilibrés. L’avantage du riz, c’est qu’il s’accommode de mille façons, avec des légumes ou du poisson, par exemple. En impliquant les enfants, on leur montre de la meilleure façon qu’il soit, la bonne manière de bien se nourrir. On leur apprend les bons gestes et on développe leurs goûts…

Atelier Uncle Bens
D’août à novembre prochain, un concours destiné aux familles avec un enfant de 5 à 15 ans sera organisé afin de permettre à un enfant gagnant et 14 de ses amis accompagnés d’un de leur parent, de gagner une journée dédiée à la transmission culinaire, animée par le très pédagogue Jean Sulpice.

Atelier Uncle Bens

Pour participer, les gagnants devront faire une photo ou une petite vidéo de la recette à base de riz, réalisée en famille et la poster sur la page Facebook d’Uncle Ben’s. Les consommateurs voteront pour leurs recettes préférés et le jury présidé par Jean Sulpice choisira la recette gagnante. La famille du gagnant recevra par ailleurs une cuisine Mobalpa d’une valeur totale de 10 000 €. Les prix à gagner sont donc à la hauteur de l’enjeu que représente la santé et le plaisir dans l’assiette, non ?

Chef Jean Sulpice

Vous aurez compris qu’il n’y a pas que les enfants qui ont eu du plaisir en cuisine ce jour-là ! Nous avons dégusté un riz au lait divin préparé par le Chef et cuisiné avec lui une poêlée de poulet aux champignons, riz et aux petits pois dont vous pouvez trouver la recette ICI. De quoi vous régaler en testant une des recettes du Chef. Nous avons rapporté le plat à la maison et pu le faire goûter à tout le monde : un grand moment de plaisir ! Il ne vous reste plus qu’à vous y mettre… avec vos enfants !

Charlotte et moi à l'atelier Jean Sulpice

Uncle Bens avec Jean Sulpice

riz au lait Jean Sulpice

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

  1. Oui, c’était chouette. L’atelier était sympa et Jean Sulpice vraiment très accessible. C’était très plaisant d’échanger avec lui :)

  2. Bonjour,
    Pourquoi avoir mis la recette du riz au poulet, et pas celle du dessert !

  3. La chance !
    Merci de nous avoir fait partager cette initiative.

    Je partage aussi cette volonté de transmission culinaire. Ma grand-mère et ma maman m’ont appris les bases de cuisine. Je me suis fait ma personnalité culinaire que j’essaye à mon tour d’inculquer à mes ptits loulous (avec un bon succès pour certains aliments « beurk » pour les enfants en général)

    Et ici aussi, les repas sont partagés en famille (avec 2 jeunes enfants, c’est possible)

    Je tenterais ma chance avec ma nénette de 5 ans 1/2 . (peut-être avec ma recette de salade de riz qui sait)

    (Vous êtes toutes les 2 très jolies)