Ma virée au bar laitier & extraits choisis de la culture québécoise

Voyage gourmand au Québec : Bar laitier chez Bolduc

En France, si je te propose d’aller dans un bar, ça a plus de chance d’être pour boire des coups, retrouver des amis et siroter un café ou un cocktail qu’autres choses. Au Québec, tu peux aller au bar laitier, et t’envoyer toutes sortes de …glaces !
Des bars laitiers, on en retrouve à peu près partout, que ce soit de petites cabanes de bord de route assez modestes ou des établissements plus cossus. C’est un de mes grands plaisirs lors des vacances que nous passons là-bas. Il y en a « pour les fins et les fous » (c’est à dire pour tous les goûts). Il y a des crèmes glacées « dures » qui sont servies avec des cuillères à glace, par opposition à la crème glacée molle, comme sur la photo ci-dessus, qui est proche ce que qu’on appelle en France la glace à l’italienne. Il est également possible de la faire tremper dans un enrobage chocolat. Le chocolat fige sur la glace et forme une coque qu’il faut croquer pour atteindre la crème glacée : miam !
Évidemment on est quand même très loin des glaces de chez Berthillon mais le choix est tel que l’on trouve forcément son bonheur.

Une des choses qui me surprend peut-être le plus quand je suis au Québec, c’est le paradoxe de leur attachement très profond et important à la langue française – ils n’hésitent pas à vous reprendre – et … le nombre de mots de vocabulaire qu’ils utilisent et qui sont soit des anglicismes, soit littéralement des mots anglais, prononcés ou non à la québécoise. Tout cela se côtoie en un joyeux mélange qui sonne de façon bien agréable à mes oreilles et ne lasse pas de m’étonner, surtout quand je n’ai pas la moindre idée de ce qu’une phrase veut dire alors qu’elle est uniquement composée de mots français ! Bon évidemment, ça m’arrive de moins en moins souvent de ne pas comprendre. Voici quelques extraits choisis pour vous inviter à voyager en langage :

C’est ainsi que le samedi soir, tu peux aller à un party (prononcer parté) avec tes chums (amis), prendre une bière dans le cooler (la glacière). Tu peux aussi aller aux danseuses (c’est à dire dans un bar où les filles dansent nues ou à peu près). Tu pourras même essayer de crouser et de frencher (draguer et embrasser quelqu’un. J’imagine que ça vient de to cruise et de french kiss).
Mais attention à ne pas prendre une brosse, te retrouver tout croche et t’effoirer par terre (te bourrer la gueule, te retrouver tout de travers et te casser la gueule).
S’il fait frette en titi, t’auras les foufounes gelées sous tes bobettes (traduction : s’il fait très froid, t’auras les fesses gelées sous ton caleçon). Ndlr : j’aurais pu écrire aussi, s’il fait frette en simonaque. D’ailleurs, l’hiver, pour protéger ta tête, c’est une tuque que tu portes (un bonnet). L’été, en revanche tu pourras chausser tes gougounes (tongs).
Si tu n’es pas content, tu peux crisser ton camp (tu peux te barrer)
Si tu cailles, tu n’as pas froid : tu dors juste debout…
Si on te dit que quelque chose est «en vente», tu trouves ça normal, vu que tu peux l’acheter. En réalité, cela veut dire qu’il est en rabais…
Quand tu as de la chance, tu es gras dur.
Au Québec, une turlute ce n’est pas ce à quoi tu penses (non, mais !), c’est une chanson ou un air que l’on fredonne souvent. D’ailleurs, as-tu entendu la nouvelle toune de Lady Gaga ? (nouvelle chanson, tu l’auras compris. Traduction de tune…).
Est-ce que je vous parle des injures québécoises ? Elles ont plutôt trait à la religion : icite, on sacre : calvaire, calice, ciboire, tabarnak (tabernacle), sainte, ostie, crisse (christ) alors que, je ne sais pas si vous l’avez noté, en France ce serait plutôt lié au sexe : putain, bordel, etc… ;)
Tout ça me fait capoter ben raide ! (ça me sidère).
La palme revient au verbe pogner : tu peux pogner la grippe, tu peux pogner un ticket (une contravention), tu peux te faire pogner (te faire attraper, si tu as fait quelque chose de mal, par exemple). Et se faire pogner, ça peut aussi dire tomber enceinte involontairement. Se pogner le cul : glander, pogner les nerfs : se mettre en colère. Il y a plein d’autres expressions mais tu auras bien compris l’idée.
L’utilisation du « tu » aussi : tu ne t’étonneras pas que l’on te tutoie facilement dans les commerces. C’est plutôt l’usage. Par extension du you anglais qui vaut aussi bien pour le vous que le tu ?

Une éventuelle source de confusion : là-bas le déjeuner, c’est notre petit déjeuner, le dîner, c’est notre déjeuner et le souper, c’est notre diner… o_O

Les Desperate Housewives s’appellent ici les Beautés désespérées, Yes Man c’est : Monsieur Oui, Chicken Run : Poulets en fuite, Toy Story : Histoires de Jouet, Ocean’s eleven : l’inconnu de Las Vegas, Love actually : réellement l’amour. Bon, je sais, c’est pas chic de se moquer, vu que, en France, bien souvent on ne se donne même pas la peine de traduire…

J’adore ce pays où quand tu rentres dans un commerce, on te dit bonjour avec un grand sourire et on te demande si tu vas bien (bon, on te dit aussi bonjour quand tu t’en vas et ça, je n’arrive pas à m’y faire !) et où on utilise une expression que je trouve merveilleuse : tomber en amour

Ce sera tout pour ce mercredi gourmand, mais je vous offre en prime ci-après, quelques clichés pris cet été…

Voyage gourmand au Québec : l'ile d'Orléans

Les bleuets et les fraises de l’Ile d’Orléans.

Voyage gourmand au Québec : la marché Jean Talon

Voyage gourmand au Québec : tire d'érable

La tire d’érable, spécialité du Québec en hiver… sauf lorsqu’elle a été congelée : on peut alors la déguster sous le soleil !

Voyage gourmand au Québec : Baie St Paul, dans la région de CharlevoixBaie St Paul, dans la région de Charlevoix

Voyage gourmand au Québec : le parc national des Gorges de la rivière MalbaieLe parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie

Voyage gourmand au Québec : les hautes Gorges

Voyage gourmand au Québec : les hautes Gorges

Voyage gourmand au Québec : la MalbaieQuelques indiens à la Malbaie, le jour du passage de la course Québec – Saint-Malo…

Voyage gourmand au Québec : feu de camp et marsmallows grillés

Voyage gourmand au Québec : cochon dingue

Voyage gourmand au Québec : Bières québécoises

La Matraque avec un carré rouge en soutien au « printemps d’érable », la grève étudiante qui a bouleversé le Québec cette année et la Flacatoune de la micro-brasserie de Charlevoix. « Guinguette & Bastringue : une bière blonde et intelligente », tout un programme ! (ndlr : la flacatoune, c’était à l’origine un alcool de fabrication maison).

Et pour finir, une chanson de Robert Charlebois (j’suis fan, je vais le voir en concert dans 15 jours ^^). Ma chanson préférée, c’est witchi-tai-to, version « la maudite tournée » mais je n’ai pas trouvé de vidéo. Et puis, cette toune-ci est en français…

Source : j’ai potassé le dictionnaire des Canadianismes pour écrire cet article…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tags : , ,

Commentaires: 8

  1. Bradford 3 octobre 2012 at 08:15

    ça donne envie d’y aller !

  2. pequery françoise 3 octobre 2012 at 08:44

    T’es vraiment une chouette « Chum » qui nous fait tomber en amour devant le québec! J’ai passé un super moment ! merci pour ce partage!
    Excellente journée!

  3. Chef Mignonnette 4 octobre 2012 at 22:19

    Hahaha ! Ton article m’a bien fait sourire ! Ravie que tu aies apprécié tes vacances là-bas, je suis une Montréalaise exilée en Europe et il y a longtemps que je n’avais plus entendu toutes ces expressions ! Je les reprends quand je suis en famille mais en arrivant ici, à force de te faire demander de répéter et de voir les gens ahuris quand tu leur dis bonjour en les quittant, tu finis par changer ta façon de dire les choses ! Très sympa de te lire en tout cas !

  4. Sophie 6 octobre 2012 at 10:27

    Bonjour et merci beaucoup. Depuis quelques années que j’y vais, je me suis bien adaptée, sauf et c’est vrai au Bonjour qui veut dire au revoir. Mon cerveau déraille à chaque fois ! XD Bon week-end

  5. la fourmi Elé 6 octobre 2012 at 12:00

    Extra cet article, ça donne vraiment envie d’aller faire un tour là bas!

  6. Sophie 6 octobre 2012 at 14:14

    Ça me fait plaisir que ça donne envie de visiter le Québec, c’est un si beau pays ! Bises

  7. Julia T 18 octobre 2012 at 02:31

    merci Sophie un bel article qui plaira je pense autant aux québecois qu’aux autres. tu donnes envie aux lecteurs d’aller visiter c super. Et oui il faut se battre pour la langue française parce que c pas un acquis ici, il faut des lois pour faire respecter son usage sinon il y a longtemps qu’on parlerait tous english! c peut être pour ça aussi qu’on traduit les titres de films!lol!

  8. Clara 6 juin 2013 at 11:43

    Quel est le plus calorique, une glace ou une bière? :p Le Canada attire de plus en plus de Français, en partie pour la sympathie des habitants et la qualité de vie. Cependant un petit cours de Québécois ne serait pas de trop si on compte y aller :p Le passage des expressions est top, merci

Laisser un commentaire